Robert Nardonne, Les Composantes Scientifiques et Techniques de la Culture à 25 images/s ; Entre pédagogie et propagande

Robert Nardonne (doctorant en Histoire des TechnoSciences et Société. Laboratoire Cnam/HT2S)
Les Composantes Scientifiques et Techniques de la Culture à 25 images/s ; Entre pédagogie et propagande

Les notions de gène et d’ADN se sont très largement imposées dans l’opinion. Tant et si bien qu’elles se retrouvent dans le vocabulaire journalistique, politique et publicitaire à propos de tout et de n’importe quoi.
« L’image de Resnais est comme réimplantée dans le code génétique du public de cinéma français » Jacques Mandelbaum, Le Monde du 02/03/2014.
« L’hôpital public, fait parti de notre patrimoine génétique », Marisol Touraine, Ministre de la santé, 04/03/13, Canal+.
« Le train c’est l’ADN de notre entreprise », Guillaume Pépi, PDG SNCF, BFMtv 02/07/15.
« Bultex Nano, L’ADN du confort », Publicité pour des matelas, 06/2014.
Jusqu’à la gamme de produits de beauté « Généfique » de l’Oréal.
Mon propos n’est pas, ici, d’analyser les raisons de cette appropriation massive, mais plutôt d’observer comment, par quelle voie, ces notions se sont imposées comme d’indiscutables vérités.
L’eussent-elles été aussi massivement sans la technique cinématographique, des films des salles obscures aux reportages télévisuels ?
L’essentiel de ma recherche au sein du laboratoire HT2S du Cnam, porte sur l’étude historique du dispositif cinématographique, comme vecteurs de transmission et de légitimation des savoirs scientifiques et techniques.

L’effet de réel produit par la technique cinématographique, en fait sans aucun doute l’outil de persuasion le plus puissant qui soit. Le camarade Lénine qui s’y connaissait, déclarait que «le cinéma est pour nous, de tous les arts, le plus important ».

Toute information vectorisée par ce double dispositif technique (matériel et narratif) se trouve immédiatement investie d’un crédit de vérité : « Je le vois, il est là, il me parle » (Eliseo Veron, à propos du Journal Télévisé). Une aubaine pour le faire croire, un handicap pour le faire penser, un passionnant champ d’étude pour les sciences humaines.

La commercialisation massive du matériel de prise de vue cinématographique, présent jusque dans les téléphones, la prolifération des écrans de diffusion dans l’espace public et privé, la normalisation d’une authenticité ontologique accordée à cette technique, rend urgent sa rationalisation. Remettre la technique à sa place d’outil de production d’artefacts, de machine à fabriquer des fables.