Feng Xiang

Mathesis
Doctorante
Contact
Axes de recherche

Titre de thèse :
« La métaphysique de l’espace :
étude philosophique comparative franco-chinoise. »


Directeur(rice)(s) de thèse :
Paul Clavier (ENS) & Guorong YANG (Ecole Normale Supérieure de l’Est de la Chine)



Année académique d'inscription : 2012-2013


Résumé :
Le terme de «Métaphysique», on le sait, est dû aux premiers éditeurs du corpus aristotélicien (Andronicos de Rhodes) dont l'intention originale était d’assigner une place à ces quatorze livres dans l’œuvre d'Aristote, et cette place est « après la physique ». Ce terme est traduit en chinois comme xing er shang xue (形而上学), soit « une étude antérieure à la forme », comme l’a suggéré en premier le philosophe japonais Inoue Tetsujirō, utilisant la proposition du Livre des Mutations (zhouyi,周易), proposition selon laquelle : « ce qui est antérieur à la forme est appelé la Voie, tout ce qui est postérieur à la forme est appelé "Objet" ». Donc la métaphysique serait liée avec le terme de Voie (Dao,道) qui est le terme primordial de la philosophie chinoise. Ici la traduction chinoise apporte une contribution philosophique à la compréhension du terme occidental de « métaphysique », en mettant la métaphysique dans le contexte de la philosophie chinoise, et en soulignant la dimension spatiale d’ouverture, de cheminement, de débouché de la connaissance… Car contrairement au rejet, par la métaphysique traditionnelle, des éléments empiriques liés à la spatialité, Dao a bien d’abord le sens originel concret d’espace : « la voie ». Bien que le Livre des Mutations distingue le Dao des choses quotidiennes, ils ne sont pas complètement séparés. La Modération (zhongoyong,中庸) souligne que : « En atteignant l’intelligence supérieure, on pratique également la modération ». Cela ne signifie bien sûr pas l’intelligence purement transcendante, mais la connectivité du domaine des intelligences et la modération quotidienne. « Dao n’est pas loin des gens » (zhongyong,中庸), lesquels sont premièrement ceux qui vivent dans le monde de la vie quotidienne avec ses relations humaines. Par conséquent, la « métaphysique de l'espace » introduit « l'espace » dans la vision de métaphysique, mais également permet le passage de la métaphysique traditionnelle à la métaphysique concrète.