Ruwen Ogien

Philosophie morale
Biographie
En hommage

Notre collègue et ami, Ruwen Ogien, est décédé le 4 mai dernier.
Directeur de recherche au CNRS, il était associé aux travaux de l’équipe ‘Philosophie morale et normative’ depuis sa création, avant d’en devenir officiellement membre en 2014. Il s’était engagé dans les projets de recherche conduits par cette équipe, en partenariat avec Monique Canto-Sperber (sur la conceptualisation  morale, la métaéthique et la liberté d’expression). Ruwen Ogien était un des plus brillants philosophes français de tradition analytique, et l’un des rares à s’être spécialisé dans la philosophie morale et politique. Sa pensée alliait le refus d’une naturalisation ontologique et épistémologique des concepts moraux à une réflexion très originale sur les liens entre les normes et les valeurs. Penseur d’une grande rigueur, il s’était plus récemment intéressé à de nombreuses questions liées à la morale privée et publique, défendant avec vigueur une éthique minimale fondée sur l’obligation de ne pas faire tort à autrui. Ses très nombreux ouvrages comptent, entre autres, La Faiblesse de la volonté, Le Réalisme moral, Les Causes et les raisons, Penser la pornographie, L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine. Peu de temps avant sa mort, Ruwen avait publié Mes mille et une nuits, admirable analyse de la maladie, des devoirs sociaux qu’elle impose, et des illusions du perfectionnement de soi qu’elle entraîne. Ses proches se souviendront de lui comme d’un grand philosophe et d’un ami irremplaçable.