Petits spleens numériques

Résumé :

Antoine Compagnon en « geek » à la fois drôle et poétique révèle tantôt l’absurde de notre monde virtuel tantôt son apport considérable à notre civilisation.

 » J’aime les ordinateurs, les tablettes, les téléphones intelligents, les applications. Il me plaît de me familiariser avec ces engins, de les faire miens, de les transformer en prolongements de mon corps. Mais je garde le goût des livres, ces petits parallélépipèdes magiques qui restent un moyen sublime de stocker de l’information et de faire rêver. Méditer sur sa vie numérique, écrire à son propos, cela permet aussi de la mettre à distance, de faire preuve à son égard de liberté et d’ironie.  »

Sous la plume d’Antoine Compagnon, la révolution numérique devient cocasse, riche de surprises, de quiproquos, un théâtre comique et planétaire.

Ingénieur de formation, littéraire par passion, amateur de Baudelaire et lecteur du Spleen de Paris, Antoine Compagnon décrit son attachement et sa résistance à la modernité. Tantôt d’avant-garde, tantôt d’arrière-garde, ou à l’arrière-garde de l’avant-garde, ce Candide du xxie siècle nous convie à un voyage insolite dans le meilleur des mondes.

Composante : Respublica Literaria