Motion numéro 1

 La République des savoirs (USR 3608, ENS-CNRS-Collège de France), réunie en Assemblée générale ce vendredi 17 janvier 2020, partage les inquiétudes qu’ont exprimé sociétés savantes, organisations professionnelles, syndicats et composantes des universités, à propos du projet de réforme du CAPES et des masters MEEF qui a été présenté le 20 novembre 2019, pour être ensuite reporté d’un an le 16 janvier 2020. La diminution des épreuves disciplinaires au profit d’épreuves ayant pour objectif d’évaluer les compétences pédagogiques des candidats ou leur capacité à agir en fonctionnaires et à incarner les valeurs de la République constituerait une régression pour la formation des enseignants. Par ailleurs, cette diminution creuserait encore la distance déjà existante entre le CAPES et l’agrégation, d’une part, et entre les Masters MEEF et les Masters Recherche, d’autre part, ce qui pourrait fragiliser les Masters Recherche, en particulier en dehors de Paris.
 
A l’unanimité des présents moins deux abstentions.

Motion numéro 2

 La République des savoirs (USR 3608, ENS-CNRS-Collège de France), réunie en Assemblée générale ce vendredi 17 janvier 2020, a pris connaissance des trois rapports remis le 23 septembre 2019 en vue d’une Loi de programmation pluriannuelle de la recherche, intitulés « Recherche sur projet, financement compétitif et financement des laboratoires »« Attractivité des emplois et des carrières », « Recherche partenariale et innovation ». Elle souhaite que, conformément à ce qui avait été annoncé, un temps suffisant soit consacré à l’élaboration d’une Loi de programmation pluriannuelle de la recherche ambitieuse, un temps qui est nécessaire pour la consultation des différentes catégories de personnels et une délibération véritable qui accorde tout son poids aux différentes positions. Sans cela, il est à craindre que, dans un climat économique et social dégradé, 1/ parmi les différentes mesures proposées, seules les mesures accentuant la précarisation des différentes catégories de personnel de la recherche et de l’enseignement supérieur ne soient retenues, 2/ la mise en place autoritaire de ces mesures ne débouche sur des conflits difficiles à résoudre.

A l’unanimité des présents.

.

Lettres, Sciences, Philosophie

L’Unité de Service et de Recherche « République des savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie », créée en 2014, résulte de la réunion de deux unités préexistantes : d’une part, la République des Lettres – Respublica literaria, Unité propre de service (UPS) ; d’autre part, le Centre international de recherche, Philosophie, Lettres, Savoirs (CIRPHLES), Unité de service et de recherche (USR), dont sont issues trois équipes de l’unité : le Centre de recherche sur les relations entre littérature, philosophie et morale (CRRLPM), le Centre Cavaillès, et le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC). Cet ensemble a été complété, lors de la création de l’unité, par deux nouvelles unités, Mathesis et Philosophie morale et normative.

Les six équipes ont permis de constituer trois pôles, en interaction les uns avec les autres : un pôle Lettres (Respublica literaria et CRRLPM) ; un pôle Sciences (Centre Cavaillès et Mathesis) ; un pôle Philosophie (Philosophie morale et normative et CIEPFC).

Du fait de l’importance de la philosophie et des sciences dans l’histoire de la République des Lettres, les recherches qui lui sont consacrées dans le pôle Lettres trouvent des appuis précieux chez les historiens de la philosophie et des sciences rattachés aux autres équipes de l’unité, et inversement. La collaboration étroite entre chercheurs, pour les uns plus tournés vers l’histoire, pour les autres plus tournés vers la scène contemporaine, permet à la fois une meilleure connaissance de ce qu’a été autrefois la République des Lettres et une meilleure compréhension de ce que peut être une République des savoirs aujourd’hui, dans une période d’hyperspécialisation et d’atomisation des disciplines. 

L’Unité se caractérise par une spécificité forte dans le paysage national et international de la recherche, mobilisant conjointement des savoirs d’une grande diversité de façon à la fois réflexive et active, historique et contemporaine. Tout en étant adossée au département de philosophie de l’ENS, l’USR a renforcé ses liens avec le département Littérature et Langages et avec le département d’Histoire et Théorie des Arts. Elle est rattachée principalement à l’ENS et au CNRS, et secondairement au Collège de France. De 2015 à 2019, elle a été dirigée par Antoine Compagnon, Professeur au Collège de France. Elle est actuellement dirigée par Sophie Roux, Professeur à l’Ecole normale supérieure et Directrice de l’ED 540.

Présentation

Tutelles

L’École normale supérieure de Paris, le Collège de France et le CNRS sont les tutelles de l’USR République des savoirs. Elles soutiennent un programme de recherche dont les objectifs sont de. Lire la suite…

Pôles

Transdisciplinarité et recherche par discipline. Le programme transdisciplinaire autour des trois pôles : Lettres, Sciences, Philosophie, coexiste avec des activités spécifiques aux chercheurs dont les disciplines sont approfondies dans six unités.
Trois pôles de recherche : Lettres, Sciences, Philosophie, chacun regroupant deux unités. Lire la suite…