République des Savoirs

Laboratoire transdisciplinaire du CNRS, ENS et du Collège de France

Soutenance de thèse d’Arto Charpentier


Détails de l’événement

Cet événement s’est terminé le 15 décembre 2023


Soutenance de thèse d’
Arto Charpentier

15 décembre 2023, 13h

Salle des Actes – ENS – 45, rue d’Ulm – 75005 Paris

« Le naturalisme culturel de John Dewey :
un atlas pour l’enquête et la critique sociales. »

 

Résumé de la thèse :

Mon objectif est de montrer comment en élaborant son « naturalisme culturel » au cours des années 1910-1940, le philosophe américain John Dewey cherche à offrir un atlas pour l’enquête et la critique sociales, un ensemble d’outils théoriques qui pourront être utiles à ses contemporains dans leurs efforts pour se repérer face aux défis socio-politiques concrets auxquels ils sont historiquement confrontés.

Plus précisément, sous le nom de « naturalisme culturel », Dewey cherche à dégager un point de vue général pour appréhender les phénomènes sociaux : il suggère que pour mieux comprendre la nature des problèmes qui les affectent, et pour concevoir des stratégies d’action pertinentes pour les résoudre, il est nécessaire de les envisager comme des formes de vie (forms of living), c’est-à-dire comme des modalités historiques spécifiques par lesquelles des êtres vivants acculturés organisent leurs interactions entre eux et leur environnement. Il suggère que ce n’est qu’ainsi, en réinscrivant ces arrangements socio-culturels dans la continuité des dynamiques biologiques et écologiques qui les affectent, qu’il sera possible de mettre au jour les traits pertinents pour leur analyse et leur évaluation.

A ce titre, Dewey s’oppose à la fois aux pensées culturalistes radicales qui séparent le social de ses conditions biologiques et écologiques d’inscription ; et aux pensées naturalistes d’inspiration réductionniste, qui en cherchant à rabattre les phénomènes humains sur leurs supports physiologiques ou physiologiques risquent d’effacer leurs spécificités. L’enjeu du naturalisme culturel de Dewey est de ressaisir les dynamiques biologiques, écologiques et socio-culturelles dans la complexité de leurs interactions, en proposant une nouvelle articulation entre les sciences naturelles et les sciences sociales de l’humain.

A ce titre, dans ma thèse, j’entends 1) offrir une interprétation systématique de la philosophie de Dewey, en montrant comment les différents pans de son naturalisme trouvent leur unité focale dans leur fonction instrumentale pour l’enquête et la critique sociales ; ensuite, 2) je souhaite proposer un geste de recontextualisation historique, en montrant comment Dewey élabore son naturalisme culturel au cours des années 1910-1940 dans un dialogue critique avec les sciences biologiques et sociales de son époque et en lien avec les problèmes socio-politiques de son temps. Enfin, 3) je compte proposer un geste de réactualisation, en montrant comment Dewey offre des instruments théoriques qu’il peut être intéressant de remobiliser aujourd’hui pour repenser la nature et la place des vivants humains à l’intérieur de celle-ci à l’heure où les crises écologiques multiples que nous traversons nous indiquent l’urgence de réencastrer les dynamiques sociales et culturelles dans les dynamiques biologiques et écosystémiques dont elles sont inséparables.

Mots-clés :
Naturalisme, constructivisme, critique sociale, enquête sociale.