Débat autour de l’ouvrage de Caterina Zanfi, Bergson et la philosophie allemande 1907-1932

Débat autour de l’ouvrage, en présence de l’auteur, dans la cadre des « samedis du livre » du Collège international de philosophie

10h-12h – Grande Salle, Maison Heinrich Heine, Fondation de l’Allemagne (27C bd Jourdan, Paris 14e)

Sous la responsabilité de Nadia Yala Kisukidi.
Intervenants : Olivier Agard (Université Paris-Sorbonne), Nadia Yala Kisukidi (CIPh, Université de Genève), Jean-Louis Vieillard Baron (Université de Poitiers), Caterina Zanfi (République des savoirs – ENS-Ulm).

Cet essai raconte une histoire en grande partie oubliée après la Grande Guerre : celle des rapports entre Bergson et la philosophie allemande de son temps. De L’évolution créatrice à Les deux sources de la morale et de la religion, Bergson redéfinit profondément sa philosophie et introduit de nouveaux thèmes anthropologiques et moraux, qui font écho aux questions du débat allemand sur la philosophie de la vie.

À travers la reconstitution de certaines polémiques allemandes dont Bergson est l’objet et auxquelles il participe durant ces années, l’analyse se concentre ici d’un côté sur la réception de son oeuvre en Allemagne et de l’autre, sur l’effet de retour impliqué par de tels dialogues sur la philosophie de Les deux sources. Un atlas philosophique composé de quatre étapes – Iéna, Berlin, Heidelberg et Göttingen – suivi d’une réflexion sur le moment de la Grande Guerre, offre la description des principaux transferts entre Bergson et des philosophes tels que Eucken, Simmel, Driesch, Windelband et Scheler.

Sur fond d’échanges avec ses interlocuteurs d’outre-Rhin, le dernier Bergson retrouve sa stature européenne et apparaît comme un penseur des problèmes de la vie, de la technique, de l’histoire et de la guerre à la hauteur des débats contemporains autour de ces thèmes.

MHH _Sdl_Zanfi