République des Savoirs

Laboratoire transdisciplinaire du CNRS, ENS et du Collège de France

Atelier de recherche “PhiBE”. Philosophie, biologie, écologie : interfaces épistémiques


Détails de l’événement

Cet événement se déroule du 18 octobre 2023 jusqu’au 2 mai 2024. Sa prochaine occurrence est le 2 mai 2024 17:00


Adresse :
ENS – 29, rue D’Ulm – Paris Ve (3e étage – aile Curie)
organisé par
Andrea Angelini (Université Paris 8, LLCP EA 4008), Matteo Mossio (CNRS-IHPST, UMR8590), Giuseppe Longo (ENS-CNSR, USR 3608)

Informations pour suivre cet atelier
 

Présentation

 
A la suite du travail conduit depuis vingt ans au sein des séminaires “Complexité et information morphologiques” sous la direction de Giuseppe Longo – jadis en collaboration avec Francis Bailly et par la suite à côté de Matteo Mossio, Maël Montévil, Ana Soto et Carlos Sonnenschein (https://www.di.ens.fr/users/longo/CIM/projet.html) – ce nouveau cycle de rencontres entend reprendre l’interrogation épistémologique et philosophique autour des sciences du vivant et la relancer en plusieurs directions.

Tout d’abord, ces séminaires ont pour but de prolonger et approfondir l’analyse des cadres théoriques qui – à travers l’étude de l’organisation et de la variation des êtres vivants – ont marqué la constitution de la biologie en tant que champs de recherche autonome et qui ont modifié profondément le regard sur la nature affirmé par les sciences physiques entre XVIIe et XVIIIe siècle. Dès le premier moment, cette autonomie a pu être seulement relative et contrastée. Inévitablement caractérisée par différentes approches méthodologiques et théoriques, constamment conditionnée par le contexte social et par les technologies politiques qui ont accompagné sa constitution et ses transformations, la biologie à toujours représenté un savoir de frontière à la limite entre plusieurs disciplines. Prise dans cette osmose constitutive avec les autres discours qui l’entourent et en tant que vecteur de nombreux transferts conceptuels (analogies, homologies, métaphores), le discours biologique a été toujours menacé dans son autonomie épistémique ou perçu comme une menace pour l’autonomie des autres sciences (comme dans le cas des sciences anthropologiques et sociales). En ce sens, il s’agira d’enquêter la constitution des concepts biologiques et leur circulation hors de leurs domaines de validité scientifique, mais aussi d’évaluer la contamination de ces concepts par d’autres disciplines – physique, technologie, économie, informatique – qui ont orienté leurs vicissitudes au cours du XIXe et XXe siècle.

Ce type de travail concerne également, et à plus forte raison, l’écologie et les sciences de l’environnement, alors qu’on considère leur singulière pluralité méthodologique et la complexité de leurs champs d’objectivation. Souvent considérée comme l’espace épistémique de rencontre entre “sciences naturelles” et “sciences humaines”, l’écologie peut être en fait reconnue comme la science transdisciplinaire par excellence, traversant les sciences biologiques, physiques et chimiques, allant jusqu’à l’anthropologie, l’éthologie et les sciences sociales, tout en passant par les sciences géographiques et géologiques ou par la cybernétique et la théorie des systèmes, ou encore par l’économie et les sciences de la santé. Un carrefour disciplinaire qui présente certainement – aussi en vertu de la centralité politique assumée par l’écologie dans les dernières décennies – d’importantes potentialités théoriques et pratiques, mais qui comporte néanmoins plusieurs risques et difficultés quant au caractère polysémique d’un grand nombre de notions comme celles d’organisme, société, population, communauté, régulation, santé, ou encore climat, milieu, environnement, écosystème, biodiversité etc. Des notions qui sont toujours à considérer dans leur pluralité et fluidité épistémique ainsi que dans leurs implications gouvernementales et dans leur exposition aux instrumentalisations les plus diverses.
Notre objectif sera donc celui de valoriser un travail théorique sur les interfaces épistémiques par lesquelles les sciences du vivant et de l’environnement ont toujours élaboré leurs cadres conceptuels. Un effort qui vise à garder la spécificité de la construction scientifique de connaissance sans toutefois faire abstraction de l’épaisseur historique, philosophique et sociale des concepts, afin de promouvoir une réflexion philosophique, épistémologique et politique sur l’histoire et l’actualité des sciences biologiques et écologiques.

 

Programme :

 

  • 18 octobre 2023, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Giuseppe Longo (CNRS-ENS, Paris) : https://www.di.ens.fr/users/longo/
    Titre de l’intervention : Le rapport à l’espace : sur le tournant computationnel dans les sciences cognitives et biologiques et sur des alternatives possibles
  • 8 novembre 2023, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Ali Hossaini (King’s College, London) : https://www.kcl.ac.uk/people/ali-hossaini
    Titre de l’intervention : Organism, society, mechanism : What is to be done?
  • 17 novembre 2023, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Barbara Bravi (Imperial College, London) : https://www.imperial.ac.uk/people/b.bravi21
    Titre de l’intervention : The duality between physics and biology from the point of view of statistics
  • 15 décembre 2023, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Hilton Japyassú (University of Bahia) : https://extendedevolutionarysynthesis.com/person/hilton-japyassu/
    Titre de l’intervention : Steps to an ecology of the collective mind
  • 24 Janvier 2024, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Arnaud Pocheville (CNRS, Université de Toulouse) : https://edb.cnrs.fr/annuaire/arnaud-pocheville/
    Titre de l’intervention : Une petite histoire de l’épigénétique
  • 6 Mars 2024, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Adam Nocek (Arizona State University) : https://adamnocek.com
    Titre de l’intervention : A Theory of Interstitial Life: On the Relevance of Whitehead’s Philosophical Biology
  • 27 mars 2024, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Elena Gagliasso (Université de Rome “La Sapienza”) : http://www.resviva.it/chi-siamo/elena-gagliasso/
    Titre de l’intervention : Entre dénotation et connotation : naissance et itinéraires des éco-concepts
  • 2 Mai 2024, 17h-19h, Salle de séminaires Cavaillès : Yves Schwartz (Université Aix-Marseille) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Schwartz
    Titre de l’intervention : Usage de soi, Vie et Valeur
  • Mai-juin 2024 (date à préciser)
    Silvia Caianiello (CNR-ISPF, Naples) : http://www.ispf.cnr.it/persone/silvia-caianiello/