Sebastian Justisz

Équipe : CIEPFC

Statut : 

Axes de recherche

Titre de thèse :
« La notion de praxis dans la philosophie d’Henri Lefebvre »

Directeur(rice)(s) de thèse :
Perrine Simon-Nahum
(CNRS)

Année académique d’inscription (ED 540) :
2019-2020

Résumé :
Henri Lefebvre est un penseur encore peu connu en France aujourd’hui. Pourtant, son œuvre abondante occupe une place déterminante au sein du paysage intellectuel français. Consacrant plusieurs textes à Hegel, ainsi qu’à la pensée du jeune Marx alors que celui-ci était encore largement méconnu en France, Lefebvre a contribué de façon décisive à introduire en France un marxisme hétérodoxe critique de la ligne marxiste dominante. Notre étude s’articule autour de deux axes. D’une part nous tenterons de reconstruire l’interprétation lefebvrienne de Marx. Afin de relever la spécificité de l’approche de Lefebvre du marxisme et d’éclairer sa théorie critique sous un angle nouveau, nous mettrons son œuvre en rapport avec la pensée des philosophes proches de l’École de Francfort comme Adorno, Walter Benjamin et Günther Anders. D’autre part, nous tenterons de replacer la pensée de Lefebvre sur l’urbain et l’espace dans son contexte idéologique spécifique et de dégager ainsi l’aspect philosophique de son approche de la ville. Notre étude part de l’hypothèse que c’est la réflexion sur Marx et le rôle central qu’il attribue à la notion de praxis tirée des écrits de jeunesse de celui-ci qui amena Lefebvre à se consacrer à l’étude de la vie quotidienne, ainsi qu’à l’espace. En dégageant le lien entre la vie quotidienne, la ville et l’espace, nous porterons un regard nouveau sur l’émergence des études urbaines à partir des années soixante. Ainsi, ce travail se donne comme objectif de mettre en avant le dialogue entre philosophie et sciences sociales au moyen du concept de praxis tel qu’il a été pensé par Lefebvre et de s’interroger quel peut être l’apport de sa pensée à une théorie critique de l’urbain permettant de mieux cerner les possibilités des sociétés urbaines actuelles.

Abstract:
Henri Lefebvre’s work is still largely unknown in France. Yet, his influence on the political landscape of France was significant. Thus, Lefebvre contributed through his writings on Hegel as well as on the young Marx in large measure to the emergence of a new, heterodox form of Marxism in France. This study has two aims. On the one hand, it aims to reconstruct Lefebvre’s interpretation of Marx. In order to highlight the specificity of Lefebvre’s approach to Marxism we are going to compare it with the Frankfurt School Thinkers Adorno and Benjamin, as well as Günther Anders. On the other hand, this study aims to embed Lefebvre’s works on the city and on space in their specific historical and ideological context. This approach allows us to bring out the philosophical implications of his body of work on the city. Thus, this study claims that it was his lifelong engagement with the thought of Marx and the central role he ascribed to the concept of praxis which led Lefebvre to work on the everydayness and the city. We intend to study the link between the everydayness, the city and the space in order to look at the emergence of the urban studies in the 1960s from a different angle. Thus, by means of Lefebvre’s interpretation of the concept of praxis, this study aims to bring out the dialogue between philosophy and the social sciences. Furthermore, it intends to outline Lefebvre’s contribution to a critical theory of the city, which emphasizes the potentials of today’s urban societies.
 
Mots clefs : Vie quotidienne, marxisme humaniste, romantisme et marxisme, la pensée marxiste et la ville, Henri Lefebvre, praxis
 
Curriculum vitae