Willy Hudson Ramos Delvalle

Équipe : Centre Cavaillès

Affiliation : 

Grade : 

Sites webs : Chaire de géopolitique du risque & Hal

Axes de recherche

Titre de thèse :

« L’ingérence écologique européenne face à la déforestation en Amazonie brésilienne : une analyse décoloniale »

Directice de thèse :
James Peter Burgess (CNRS)

Année académique d’inscription :
2021-2022

 

Résumé :
« L’ingérence écologique européenne face à la déforestation en Amazonie brésilienne : une analyse décoloniale » porte sur les impacts de l’ingérence écologique pour le système international. Sous le prisme de la théorie décoloniale, sont analysées les réactions européennes à la déforestation en Amazonie brésilienne à partir du mandat du président Jair Bolsonaro jusqu’à celui du président Lula da Silva. Un focus est établit sur le contexte des négociations sur l’accord d’association entre le Mercosur et l’Union européenne et l’attitude française. Compte tenu de la préoccupation environnementale suscitée face à une déforestation en masse de la plus importante forêt tropicale de la planète, la question centrale est de savoir si l’ingérence écologique consiste en une expression de la colonialité du pouvoir ou en une alternative. Une analyse de contenu est envisagée à partir de documents et déclarations officielles concernant la déforestation en Amazonie brésilienne et les négociations de l’accord Mercosur-Union européenne, ainsi que des entretiens semi-directifs avec des leaders et acteurs autochtones du Brésil, journalistes, chercheurs, diplomates, acteurs du secteur économique et politique brésilien et européen.

Mots-clés :
Colonialité ; ingérence ; ingérence écologique ; Amazonie ; Brésil ; Union Européenne ; France.