Philosophie épicurienne et littérature au XVIIème siècle en France

Type de production : 

Auteur : 

Équipe(s) : 

Philosophie épicurienne et littérature au XVIIème siècle en France Paris, P.U.F., collection “Perspectives littéraires”, 1998
 
Résumé en français :
Dans l’histoire de l’épicurisme, le XVII°siècle français est un moment capital. Dans cet ouvrage, j’essaie de comprendre comment, réinterprétée par Pierre Gassendi, cette philosophie devint un modèle alternatif de premier ordre, s’opposant notamment à une tradition aristotélicienne et au cartésianisme naissant. Je m’ y emploie tout d’abord à ressaisir, dans le labyrinthe des Opera Omnia de Gassendi, pour l’essentiel non traduites, certaines questions décisives pour sa “seconde vie” philosophique et littéraire – ainsi, celle du statut ontologique de l’apparence et celle des pouvoirs cognitifs réservés à l’imagination. Etude qui permet de mieux cerner ce qui fit la fécondité d’une pareille pensée pour tout un ensemble d’écrivains, depuis l’héritage le plus flamboyant du “libertinage érudit” jusqu’aux riches subtilités d’un épicurisme mondain, à l’orée du siècle des Lumières. En explorant les tensions qui, entre philosophie, sciences et littérature, conditionnèrent la dissémination de l’épicurisme, l’ouvrage a pour ambition de jeter un éclairage autre sur un moment complexe de l’histoire de l’imagination à l’âge classique.
 

Epicurean Philosophy and Literature in 17th-Century France

Résumé en anglais :
17th century France is central to the history of Epicureanism. In this book, I tried to understand how this philosophy, as reinterpreted by Pierre Gassendi, became an alternative model of great importance, in opposition to the Aristotelian tradition and nascent Cartesianism. My purpose was to identify within Gassendi’s labyrinthine Opera Omnia – most of whose volumes remain untranslated from the Latin – some of the questions that led to its philosophical and literary revival, such as that of the ontological status of appearance and that of the cognitive powers of the imagination. This study allowed me better to determine what it was in Gassendism that was so fertile for a host of writers, from the most flamboyant exponents of “libertinage érudit” to those who engaged in the rich subtleties of urbane Epicureanism at the dawn of the Enlightenment. By exploring the tensions that conditioned the dissemination of Epicureanism into philosophy, science and literature, the book aims to throw a new light on this complex moment in the history of the early modern imagination.